Le Tribu-te Show, du grand spectacle

Par Berenice, le

Des stars au sommet de leur art, une ambiance de folie. Le Tribu-te Show a fait sa grande rentrée le 11 septembre dernier.

Le Tribu-te Show a, une fois de plus, eu la lourde responsabilité de clôturer la grande journée du Hair Congress. Les deux précédents shows, par leur qualité, avaient placé la barre très haut, mais le challenge a été relevé sans difficultés.

Le show s’est ouvert sur le duo ultra dynamique et branché X-Presion. Ils ont offert un bel aperçu de leur travail sur deux mannequins et leur chevelure aux effets de trompe l’œil. Une prestation qui s’est terminée sur une danse fleurie et hypnotisante. Les fans du groupement espagnol ont été ravis de découvrir en live leurs créations kaléidoscopiques. Toujours un succès.

Puis, Prestige Telis Kikeris a repris le flambeau ouvrant la scène sur une magnifique danseuse qui semblait venue d’une autre planète. Explosive avec une chevelure au bleu puissant. Les directeurs artistiques Thanos Zaimis et Élodie Hue ont offert une vraie leçon technique sur des modèles aux looks extravagants avec une simplicité et une chaleur communicative.

Le célèbre Adam Reed a ensuite fait son entrée. Ses deux modèles arboraient deux coiffes dignes des plus grands cabarets. Tout à fait adaptées en effet pour ce show des Folies Bergère. L’artiste anglais a signé deux silhouettes aux coupes afro et texturées. N’oublions pas le jet de paillettes qu’il a fait souffler sur ses deux muses.

Place ensuite à Rush Academy. Tina Farey et Andrew Heasman ont montré l’étendue de leur savoir-faire grâce à des constructions avant-garde et pointues. Une vraie immersion londonienne.


Et enfin, grand final ! Christophe Gaillet s’est transformé en véritable magicien du cheveu. Un moment qui nous a tenus hors du temps. Deux femmes pythons à la chevelure végétale, se transformant à l’infini, ont littéralement captivé le public.

Les talents sur scène n’ont jamais fait rimer avec autant de précision art et poésie. Vivement l’année prochaine !

Crédits photos : www.jemeriau.com