Alaïa et Balenciaga, sculpteurs de la forme, une exposition à ne pas manquer

Posted by Sarah - -

Azzedine Alaïa n’est d’autres que ce célèbre couturier d’origine tunisienne, qui a construit son art et son talent à travers l’admiration qu’il portait aux figures illustres et fondatrices de l’histoire de la mode. Pour mieux comprendre et s’approprier l’exposition, il faut se replonger dans l’historique qui a conduit Alaïa à se passionner et collectionner les vêtements d’exception au cœur de sa maison de couture. C’est bien en observant les techniques de ses aïeux qu’il s’est fait remarquer par son excellence et est devenu le créateur que l’on connaît aujourd’hui.

Alaïa à la découverte de vestiges oubliés

C’est en 1969 que Cristobal Balenciaga décide de fermer sa maison de couture qui lui est chère et de se retirer du monde de la mode. Il ne se retrouve plus dans les nouveaux codes prônés par la société française et laisse derrière lui ce nom devenu depuis une légende mondiale, inscrite dans notre patrimoine culturel.
Les stocks de robes et de tissus restent à l’abandon jusqu’à ce qu’Azzedine Alaïa dont la carrière est en plein essor soit invité à s’y plonger. Frappé par la qualité des modèles et des coupes, il ne peut se résoudre à en altérer la forme et l’architecture par de nouveaux coups de ciseaux et choisit de les conserver précieusement pour mieux s’en inspirer.

Balenciaga, un mentor

Parmi l’ensemble des pièces qu’Alaïa a chéri et protégé des affres du temps, Balenciaga est la griffe qui fut la plus aimée et convoitée. Ses créations ne cessèrent de l’habiter et c’est ce dialogue artistique que l’exposition met en lumière.
Les deux créateurs se retrouvent et échangent à travers leurs vêtements, dans le flou des robes du soir, l’architecture des tailleurs et des manteaux, la même passion pour les dentelles et les volants, la déclinaison de rouges criants et dramatiques.

Un rétrospective impressionnante

Vous trouverez par moins de quatre-vingts modèles sélectionnés et présentés pour la première fois dans un face-à-face saisissant. Chacune des archives a été soigneusement et patiemment constituée par Alaïa, et se retrouve exposée dans sa maison de couture devenue aujourd’hui siège d’une fondation qui protège sa collection et fait œuvre de mécénat.
Cette même exposition partira ensuite chez le couturier espagnol, à Guetaria, le village qui l’a vu naître, et où la fondation Balenciaga l’accueillera en juillet 2020. Elle est aussi un hommage plus discret à Hubert de Givenchy qui avait confié à l’association son souhait de réunir ces deux talents.

Exposition « Alaïa et Balenciaga, Sculpteurs de la forme », jusqu’au 3 janvier 2021,
à la Fondation Azzedine Alaïa, https://fondationazzedinealaia.org
copyright:Julien Vidal